Bois granulés (ou pellets) demi palette 36 sacs livrés = 210€

Informations complémentaires

210.00 

Le granulé de bois (ou pellet) est un biocombustible issu de l’industrie des produits connexes de scierie et papeterie. Composé de bois compacté, il est principalement utilisé pour alimenter des poêles à pellets, mais on le retrouve aussi dans des barbecues ou encore des fours (à pizza, par exemple).
Livraison demi palette 36 sacs livrés = 210 € ttc.
Livraison palette entière 72 sacs livrés : 400€ ttc

Comment sont fabriqués les pellets de bois ?

Résidus de l’industrie de transformation du bois, les granulés sont le plus souvent des copeaux ou de la sciure de bois qui seront ensuite compactés à haute pression.

Voici les principales étapes de fabrication des pellets :

  1. La matière première (sciure, copeaux) est collectée, puis broyée dans un silo.
  2. La sciure est ensuite séchée dans un séchoir à tambour, lui-même alimenté la plupart du temps par une chaudière biomasse.
  3. Une fois sèche, la sciure de bois est pressée avec une telle force que la formation de granulés ne nécessite ni liants ou additifs.
  4. On refroidit les granulés, réchauffés par l’action de la presse, et ils sont passés au tamis pour retirer toutes les poussières.
  5. Enfin, les granulés sont mis en conditionnement sacs ou vracs.

Les certifications qualité à surveiller pour les granulés de bois

Parce que les enjeux sont d’ordre écologique et sanitaire (qualité de fumées et résidus), ce biocombustible est très encadré. Aujourd’hui, il existe chez nous trois certifications exigeantes : NF, la française, DINplus, l’allemande et enfin ENplus, l’européenne

Chaque certification encadre plusieurs critères de qualité assez proche les uns des autres.  Pour ENplus, par exemple, il concernent le :

  • Le diamètre : 6 ou 8 mm avec une tolérance d’1 mm.
  • La longueur : comprise entre 3,15 et 40 mm,
  • Le taux d’humidité  : il ne peut dépasser 10%. Un pellet humide consomme plus d’énergie pour sécher avant de se consumer
  • Le pouvoir calorifique inférieur (PCI) : il doit être compris entre 4 600 et 5 300 kWh/kg. C’est la quantité de chaleur générée par le combustible sans prise en compte de l’énergie provenant de l’évaporation de l’eau contenue dans le combustible.
  • Le taux d’additifs : 2 % maximum
  • Le taux de fines : il ne peut dépasser 1%. Il s’agit du pourcentage de poussières contenues dans le sac, risquant d’encrasser le poêle .
  • Le taux de cendres : 0,7% maximum. C’est le pourcentage de cendres générées par la combustion. Plus il est faible, meilleure est la combustion.
  • La composition (100% bois vierge, par exemple)
  • La traçabilité.

Pourquoi opter pour un poêle ou une chaudière à granulés ?

Le pellet de bois n’est pas seulement un combustible écologique, il est également économique : son rendement énergétique est supérieur à celui du bois de chauffage traditionnel. Il est non seulement moins cher que les autres combustible, et de plus, car produit localement, il est aussi moins dépendant du contexte économique et international.  Ainsi, le prix du granulé de bois est soumis à bien moins de variations que d’autres énergies comme le gaz ou l’électricité.

La combustion en cheminée ouverte, faite avec une bûche de bois comporte un risque sanitaire (empoisonnement au monoxyde de carbone, exposition aux particules fines). Les fabricants ont donc conçu des poêles fermés fonctionnant aux bûches. Mais le granulé de bois reste un combustible qui brûle bien mieux que la bûche de bois, faisant de ce combustible un choix à privilégier.

Les prix des granulés de bois

Se chauffer aux pellets de bois est une alternative intéressante face à l’augmentation du gaz ou de l’électricité.

Chaque année, le Ministère du Développement durable propose une enquête(2) sur les budgets mensuels moyens alloués par les foyers à l’achat des granulés :

Les granulés de bois sont-ils vraiment écologiques ?

Les pellets font partie des biocombustibles, car ce sont des produits issus du vivant végétal. Ils sont également une alternative écologique aux chaudières au fioul, gaz ou encore électricité puisqu’on considère que le CO2 rejeté lors de la combustion sera réabsorbé par d’autres arbres au cours de leur croissance. Ce qui en fait une énergie considérée comme renouvelable, par opposition aux énergies fossiles.

Mais la part écologique la plus importante provient de la fabrication du pellet de bois : il n’est généralement pas issu d’arbres coupés spécifiquement, mais du recyclage d’industries déjà existantes. Une façon de valoriser le bois dans toute sa chaîne de production.

Enfin, le granulé est un combustible qui peut être produit localement en circuit court et qui permet une meilleure indépendance énergétique grâce à une production européenne majoritaire. Au final, on considère qu’une chaudière à granulés ne génère qu’environ 40 g eq. CO2 par MWh utile contre 460 pour le fioul !  Tous ces éléments font que les pellets peuvent être considérés comme une source d’énergie écologique.

Comment sont fabriqués les pellets de bois ?

Résidus de l’industrie de transformation du bois, les granulés sont le plus souvent des copeaux ou de la sciure de bois qui seront ensuite compactés à haute pression.

Voici les principales étapes de fabrication des pellets :

  1. La matière première (sciure, copeaux) est collectée, puis broyée dans un silo.
  2. La sciure est ensuite séchée dans un séchoir à tambour, lui-même alimenté la plupart du temps par une chaudière biomasse.
  3. Une fois sèche, la sciure de bois est pressée avec une telle force que la formation de granulés ne nécessite ni liants ou additifs.
  4. On refroidit les granulés, réchauffés par l’action de la presse, et ils sont passés au tamis pour retirer toutes les poussières.
  5. Enfin, les granulés sont mis en conditionnement sacs ou vracs.

Les certifications qualité à surveiller pour les granulés de bois

Parce que les enjeux sont d’ordre écologique et sanitaire (qualité de fumées et résidus), ce biocombustible est très encadré. Aujourd’hui, il existe chez nous trois certifications exigeantes : NF, la française, DINplus, l’allemande et enfin ENplus, l’européenne

Chaque certification encadre plusieurs critères de qualité assez proche les uns des autres.  Pour ENplus, par exemple, il concernent le :

  • Le diamètre : 6 ou 8 mm avec une tolérance d’1 mm.
  • La longueur : comprise entre 3,15 et 40 mm,
  • Le taux d’humidité  : il ne peut dépasser 10%. Un pellet humide consomme plus d’énergie pour sécher avant de se consumer
  • Le pouvoir calorifique inférieur (PCI) : il doit être compris entre 4 600 et 5 300 kWh/kg. C’est la quantité de chaleur générée par le combustible sans prise en compte de l’énergie provenant de l’évaporation de l’eau contenue dans le combustible.
  • Le taux d’additifs : 2 % maximum
  • Le taux de fines : il ne peut dépasser 1%. Il s’agit du pourcentage de poussières contenues dans le sac, risquant d’encrasser le poêle .
  • Le taux de cendres : 0,7% maximum. C’est le pourcentage de cendres générées par la combustion. Plus il est faible, meilleure est la combustion.
  • La composition (100% bois vierge, par exemple)
  • La traçabilité.

Pourquoi opter pour un poêle ou une chaudière à granulés ?

Le pellet de bois n’est pas seulement un combustible écologique, il est également économique : son rendement énergétique est supérieur à celui du bois de chauffage traditionnel. Il est non seulement moins cher que les autres combustible, et de plus, car produit localement, il est aussi moins dépendant du contexte économique et international.  Ainsi, le prix du granulé de bois est soumis à bien moins de variations que d’autres énergies comme le gaz ou l’électricité.

La combustion en cheminée ouverte, faite avec une bûche de bois comporte un risque sanitaire (empoisonnement au monoxyde de carbone, exposition aux particules fines). Les fabricants ont donc conçu des poêles fermés fonctionnant aux bûches. Mais le granulé de bois reste un combustible qui brûle bien mieux que la bûche de bois, faisant de ce combustible un choix à privilégier.

Les prix des granulés de bois

Se chauffer aux pellets de bois est une alternative intéressante face à l’augmentation du gaz ou de l’électricité.

Chaque année, le Ministère du Développement durable propose une enquête(2) sur les budgets mensuels moyens alloués par les foyers à l’achat des granulés :

Les granulés de bois sont-ils vraiment écologiques ?

Les pellets font partie des biocombustibles, car ce sont des produits issus du vivant végétal. Ils sont également une alternative écologique aux chaudières au fioul, gaz ou encore électricité puisqu’on considère que le CO2 rejeté lors de la combustion sera réabsorbé par d’autres arbres au cours de leur croissance. Ce qui en fait une énergie considérée comme renouvelable, par opposition aux énergies fossiles.

Mais la part écologique la plus importante provient de la fabrication du pellet de bois : il n’est généralement pas issu d’arbres coupés spécifiquement, mais du recyclage d’industries déjà existantes. Une façon de valoriser le bois dans toute sa chaîne de production.

Enfin, le granulé est un combustible qui peut être produit localement en circuit court et qui permet une meilleure indépendance énergétique grâce à une production européenne majoritaire. Au final, on considère qu’une chaudière à granulés ne génère qu’environ 40 g eq. CO2 par MWh utile contre 460 pour le fioul !  Tous ces éléments font que les pellets peuvent être considérés comme une source d’énergie écologique.

Produits~

Liés